Parties impliquées

La médecine du travail

Pour tout ce qui concerne le volet de santé au travail, le Luxembourg met en place un système de surveillance des travailleurs. Cette surveillance s’inspire des textes français du Code du travail, du Règlement général pour la protection du travail (RGPT) de la Belgique et de recommandations de l’Organisation internationale du travail (OIT). L’ensemble de ces dispositions se concrétisant dans la loi du 17 juin 1994.

La législation relative aux services de santé au travail a pour objet d’assurer la protection des travailleurs sur les lieux de travail et celle de tiers par l’organisation de la surveillance médicale et de la prévention des accidents et des maladies professionnelles. Les missions des services de santé au travail sont essentiellement de nature préventive et le rôle du médecin de travail est exclusivement préventif, sauf urgence, il n’a pas à donner de soins.

Le travailleur désigné

Tout employeur a l’obligation de nommer au moins un travailleur désigné afin d’assurer la protection de la sécurité et de la santé de ses salariés.

Celui-ci sera chargé des activités de prévention et de protection des risques professionnels au sein de l’entreprise.

Ce salarié désigné doit remplir certaines conditions de qualification, de formation et d’expérience dans les 12 mois suivant sa nomination. Le nombre de salariés désignés à nommer et le temps qui doit être mis à leur disposition dépendent :

  • du nombre de salariés dans l’entreprise ;
  • du nombre éventuel de postes à risque ;
  • de la taille et du secteur d’activité de l’entreprise.

 

Le médecin du travail

Les syndicats et le dialogue social

La médecine du travail s’exerce sur une double action : l’action sur le milieu de travail et la surveillance clinique de la santé des travailleurs. Le médecin du travail est le conseiller de tous les membres de la collectivité de travail : chef d’entreprise, salariés, délégués du personnel, etc.

Le médecin du travail veille sur l’hygiène générale, l’amélioration des conditions de travail dans l’entreprise, l’adaptation des postes, des techniques et des rythmes de travail à la physiologie humaine, la protection des salariés contre l’ensemble des nuisances et sur l’utilisation de produits dangereux. Il a également un rôle à jouer dans l’éducation sanitaire et l’hygiène sur le lieu du travail.

La médecine du travail s’effectue au cours des examens médicaux :

  • au moment de l’embauche, afin de savoir si le salarié est médicalement apte au poste de travail qui lui est proposé,
  • périodiquement, pour certains postes de travail,
  • à la reprise du travail après une maladie prolongée ou un accident.

Le médecin du travail est consulté au sujet de tout changement envisagé concernant les procédés ou les conditions de travail, susceptibles d’avoir des répercussions sur la santé ou la sécurité des travailleurs. Il est à noter que le médecin de travail est une ressource en termes d’identification du stress au travail.

 

Les syndicats sont indispensables en matière de sécurité et santé au travail car ils défendent les droits des salariés. Ils sont les premiers à engager le dialogue social et ils ont des pouvoirs non négligeables vis-à-vis des employeurs.

Dans le cadre de la mise en place d’une stratégie de bien-être et de santé dans l’entreprise, le dialogue social est indispensable et les délégués du personnel, les travailleurs désignés et les délégués à la sécurité travaillent ensemble sur ce projet d’envergure importante et imminente.

 

people