Absentéisme et burn-out

Les origines de l’absentéisme

Le stress est partout et les chiffres en Europe sont frappants : le stress est à l’origine de 50 à 60% de l’absentéisme en Europe et c’est le problème de santé le plus fréquent après le mal de dos, qui peut également être une conséquence du stress. Les études publiées en 2002 par la Commission Européenne évaluent au niveau européen les pertes financières liées au stress au travail à 20 milliards d’Euros. En Grande-Bretagne en 1990, il a été montré que 40 millions de jours de travail ont été perdus en raison d’un stress élevé.

Les individus se retrouvent dans une situation de mal-être au travail. C’est toujours d’abord un problème individuel, mais où on se rend compte désormais que c’est une problématique sociale répandue dans toute l’Europe et ailleurs. Un travailleur sur cinq souffre de troubles mentaux comme la dépression ou l’anxiété.

Ce qui nous amène dans une société qui est malade de la gestion, d’après la métaphore de Enriquez et Haroche (2002). Dans l’univers professionnel s’est installé un climat froid, hostile et exigeant et les individus sont émotionnellement, physiquement et spirituellement épuisés. Du fait de l’arrivée des nouvelles technologies, il n’y a plus de coupure entre la vie au travail et la vie chez soi et les exigences quotidiennes liées au travail, à la famille et la vie sociale ont fait que les gens n’ont plus d’énergie ni d’enthousiasme.

 

L’épuisement professionnel – le burn-out

Le stress n’est pas une maladie, mais une exposition prolongée au stress peut réduire l’efficacité au travail et peut causer des problèmes de santé. Le stress d’origine extérieure au milieu de travail peut entrainer des changements de comportement et une réduction de l’efficacité au travail. Le stress devient un risque pour la santé lorsqu’il est éprouvé dans la durée et on parle alors de l’épuisement professionnel, aussi appelé burn-out.

D’après l’INRS (Institut National de Recherche et de Sécurité), le burn-out est un ensemble de réactions consécutives à des situations de stress professionnel chronique et se caractérise par 3 dimensions :

  • l’épuisement émotionnel qui est le sentiment d’être vidé de ressources émotionnelles ;
  • la dépersonnalisation ou le cynisme, une sorte de déshumanisation de la relation à l’autre ;
  • le sentiment de non-accomplissement qui se traduit par le sentiment de ne pas avoir assez de ressources pour répondre aux attentes de son entourage.

Des études approfondies sur les causes du burn-out ont relevées qu’il ne s’agit pas d’un problème lié à l’individu mais à l’environnement dans lequel il travaille. Quand l’entreprise ne reconnaît plus le facteur humain de ses salariés, il y a un grand risque de santé pour l’ensemble du personnel et des réactions de démotivation, de désengagement et d’absentéisme pour cause de maladie en sont les conséquences naturelles.

TESTEZ VOUS-MÈMES VOTRE NIVEAU D'EPUISEMENT

Auto-Diagnostic de Dr. Patrick Mesters - European Institute of Intervention and Research on Burn Out

Cliquez sur le logo pour accèder à la page

Epuisement professionnel
people